Le dialogue dans le couple

IMG 20210717 104908Il n'y a pas de couples sans histoires. Tous les couples font face à des incompréhensions, des désaccords, voire des conflits sur quasiment les mêmes sujets : l'affectivité, la sexualité, l'éducation des enfants, l'argent, la foi, les belles-familles, les caractères respectifs. Ces problèmes ne signifient pas l'échec d'une relation. Ils sont inhérents au fait que le mariage met ensemble deux personnes différentes. L'échec d'une vie conjugale, c'est de manquer de bonnes pratiques de dialogue pour résoudre les problèmes susmentionnés.

Ce qui fera donc la différence entre les couples, c'est non pas l'absence de problèmes ou de conflits, mais la manière de dialoguer pour les résoudre. L'harmonie d'un couple réside pour l'essentiel dans l'art de communiquer. Et cet art s'apprend, exigeant souvent de chacun des conjoints des changements personnels.

Nous avons vu les erreurs de communication fréquentes dans les couples : le langage offensant, qu'il soit verbal ou non verbal (indifférence, silence, etc.); les jugements de valeur; la négativité; la comparaison; les déplacements; la fuite; la rigidité. Ces erreurs bloquent tout dialogue. La résolution des problèmes susmentionnés devient alors impossible, et c'est un véritable mur qui se dresse entre les conjoints. En l'absence de dialogue, les époux deviennent des inconnus qui cohabitent.

À l'inverse, pour que le dialogue soit serein et constructif, il faut absolument intégrer certaines règles essentielles, la première étant sans doute l'écoute. Pour dialoguer, il faut écouter, sans préjugés, sans jugements, sans mépris porté sur ce que l'autre a à dire. Conficuis enseignait que si nous avons deux oreilles et une seule bouche, c'est pour écouter deux fois plus que l'on ne parle.
Il y a aussi la maîtrise du langage. Les premières blessures douloureuses dans une relation amoureuse viennent des mots : dire tout oubliant une vérité de la palisse : les mots peuvent être des épines tranchantes qui laissent des traces. C'est en effet d'eux que naîtront les premières rancœurs. Mère Teresa disait que "lorsqu'on parle avec amour les cœurs s'ouvrent, mais lorsqu'on parle avec violence, ils se ferment".

Le dialogue est constructif lorsque chacun des conjoints a à cœur le bien commun. C'est la recherche de celui-ci qui dispose les conjoints au compromis. Le mot compromis est ici essentiel : tout dialogue véritable est un exercice de recherche du compromis. Celui-ci n'est possible que si chacun résiste à la recherche du plaisir orgueilleux d'avoir toujours raison, mais se dispose si nécessaire à céder. Céder, ce n'est pas toujours un signe de faiblesse, mais un signe de hauteur morale et spirituelle, dans la mesure où nous aspirons à vaincre nos égoïsmes pour le bien du couple et celui de nos enfants.

Les couples sont invités à se mettre résolument à l'école du dialogue, pour durer.

Merci à Herman pour son exposé en deuxième partie sur la communication bienveillante. C'est une perspective très intéressante pour réduire les conflits en apprenant à exprimer de manière positive ses besoins.

Enseignement de la Récollection du samedi 17 juillet 2021

Dialogue

  • Affichages : 2814