Se former pour durer. Oui « le mariage s’apprend ! »

mariagePersonne ne s'engage librement et sincèrement dans le mariage avec l'intention d'échouer. Le sentiment amoureux qui porte jusqu'au mariage nous remplit d'une espérance, celle d'un bonheur à deux qui s'étendra aux enfants, celle de s'accomplir aux côtés d'un homme ou d'une femme, et de réaliser ensemble un projet de vie. Mais ce sentiment amoureux suffit-il pour y parvenir, et pour durer ? Ou bien, comme le pensent nombre de jeunes, le fait d'avoir terminé ses études et d'être désormais établis professionnellement rend-il prêts pour le mariage ? L’aptitude au mariage va-t-elle de soi ou faut-il s’y préparer, se former ?

Il est clair que les exigences et les défis de la vie conjugale ne peuvent être abordés avec les connaissances de nos métiers (ingénieur, médecin, juriste, etc.) ! Construire un foyer harmonieux, devenir capables d'avancer à deux dans un projet de vie impliquent une autre école, celle qui aide à apprendre à se connaître (soi-même et l’autre ensuite), à apprendre à dialoguer, à clarifier nos attentes, à gérer nos finances, à conjuguer avec nos différences, à gérer notre entourage, dont les belles-familles. Le couple fait aujourd’hui face à de nouveaux challenges pour lesquels les époux ne sont pas souvent préparés : le travail professionnel et son impact dans la vie de couple, la sexualité, l’irruption des médias (réseaux sociaux) dans la vie du foyer, la tâche éducative des parents qui est devenue particulièrement ardue, etc.

Il y a donc urgence à faire de la période des pré-fiançailles et celle des fiançailles un temps pour apprendre. Face à la crise actuelle du mariage, il ne faut pas craindre de dire que « le mariage s’apprend », et de mettre les jeunes à l’école du mariage pour les aider à éviter les erreurs de leurs aînés. De nombreuses personnes qui ont connu l'expérience éprouvante du divorce nous confient que les choses se seraient sans doute passées autrement si elles avaient été mieux préparées, si elles avaient été plus attentives aux raisons de leurs choix et à leurs motivations de mariage, si elles s'étaient elles-mêmes ajustées pour être capables de mieux accueillir l’autre dans leur vie.

Pour sauver le mariage, et donc la famille, il faudra aller en amont, bien avant sa célébration, pour rendre la préparation au mariage plus sérieuse. Dans nos sociétés traditionnelles, l'itinéraire éducatif du jeune garçon et de la jeune fille avait pour finalité de les préparer à leurs rôles respectifs d’époux et père, d’épouse et mère. Nos anciens le savaient donc : assumer ses responsabilités familiales se prépare ; le mariage se prépare. Se former au mariage, ce n'est pas ressortir avec la promesse qu'il n'y aurait jamais de tensions ou des difficultés, mais avec les moyens de les résoudre pour garder la stabilité et l'unité du foyer. Là se trouve la différence entre les couples formés et ceux qui ne le sont pas.

Fondée il y a six ans, l’École des Fiancés propose ce chemin de maturation de l’amour conjugal, à travers un approfondissement des questions autour desquelles se construit la vie de couple. Ses initiatives de formation sont ouvertes non seulement aux fiancés, mais à tous ceux et celles qui aspirent à la vocation matrimoniale, même s’ils ne sont pas encore fiancés.

Amour, Sexualité, Maturité

  • Affichages : 207